EXCURSION EN MADAGASCAR


Nichée au cœur de l’océan Indien sur le flanc oriental du continent africain, Madagascar est une île avec une superficie de 587 041 km², soit la France et le Benelux réunis. Avec une faune et une flore comptant plus de 90 espèces endémiques, elle renferme de nombreux paysages qui sont pour la plupart encore vierges de toute intrusion humaine.


>>Info MADAGASCAR

La population malgache est métissée et affiche plusieurs cultures contrastées. Isolée du reste du monde pendant plusieurs siècles, l’île est découverte par des négociants arabes au XIVe siècle. Grâce aux comptoirs commerçants que ces derniers implantent un peu partout sur les côtes, la Grande Ile attire peu à peu les grandes puissances coloniales comme le Portugal (vers 1500), puis la France, qui décide d’ailleurs d'y installer l'une de ses colonies en 1896. Comme la plupart des états africains, Madagascar ne recouvrira son indépendance qu'en 1960.

Malgré la diversité et la beauté exceptionnelle de sa nature, Madagascar reste malheureusement une destination peu connue. En effet, bien que ses infrastructures d’accueil ne soient pas aussi abouties que ses célèbres voisines comme Maurice, Seychelles ou encore La Réunion, Madagascar est une source inépuisable de dépaysement pour ceux qui recherchent l’aventure.

Le meilleur moment pour visiter la Grande Ile

De par un climat à dominance tropicale et humide, Madagascar ne connaît que deux saisons: la saison sèche et la saison humide. La saison humide s’étend du mois de novembre au mois d’avril et se caractérise par une pluviométrie abondante, notamment sur les côtes est de l’île. La saison sèche, quant à elle, se situe entre le mois de mai et le mois d'octobre et fait l'objet de baisses spectaculaires de température, surtout dans la région des hauts plateaux, aux alentours de la capitale, Antananarivo. Il est à noter qu’au plus fort de la saison hivernale, qui se situe à partir du mois de juin jusqu'à mi-septembre, le thermomètre peut descendre jusqu’à 0°C aux environs du massif d'Ankaratra.

Pour partir à la découverte de toutes les régions de l’île, la période idéale se situe entre le mois de septembre et le mois d'octobre. En effet, cette période dite d’intersaison marque la fin de la saison sèche et le début de la saison humide. De plus, c'est à cette époque de l’année que les aléas climatiques divers épargnent la grande île. Néanmoins, pour tous ceux qui redoutent la chaleur et l’humidité, la période idéale pour visiter la Grande Ile se situe entre le mois d’avril et le mois de novembre.

Les précautions sanitaires à prendre avant de venir à Madagascar

Avant de venir à Madagascar, quelques précautions sanitaires d’usage doivent être respectées. Ainsi, même si les autorités locales n’exigent aucune vaccination spécifique, il est recommandé de mettre à jour certains de ses vaccins, notamment l’hépatite A et B, le DT-Polio, la fièvre typhoïde, la rage ou encore la fièvre jaune. Par prudence, il est conseillé de demander préalablement l’avis de son médecin.

Madagascar est connue pour son fort taux de paludisme. Aussi, est-il fortement recommandé d'emporter avec soi des traitements anti-paludiques. Prendre également des précautions par rapport à la nourriture, notamment les aliments crus, pour éviter le fameux mal du touriste ou « turista ». Cette précaution est notamment de mise dans certaines régions de l’île comme Majunga, dans le Nord-Ouest. L’eau étant le vecteur essentiel de ce genre d’affection, il est plus que conseillé de ne boire que de l’eau minérale en bouteille, et d’éviter l’absorption d’eau du robinet. Enfin, en matière de maladies sexuellement transmissibles, bien qu’elle soit encore relativement épargnée par l’épidémie du Sida (seulement 140 000 personnes infectées sur 20 millions d’habitants selon les chiffres officiels), Madagascar reste un vivier important d'Ist classiques.

Les animaux dangereux

Bien qu’elle regorge d’une faune endémique abondante et variée, Madagascar ne recense pas d’animaux pouvant véritablement être qualifiés de dangereux pour l’homme. Néanmoins, quelques précautions doivent être prises concernant notamment les scorpions, les scolopendres, petits mille-pattes venimeux, et éventuellement les mygales qui sont présentes dans certaines régions de l’île surtout en forêt. Pour ce qui est de la faune sous-marine par contre, il faut absolument éviter les méduses et les requins, très nombreux sur la côte est de l’île.

La monnaie locale

Depuis 2005, la monnaie malgache ayant cours légal est l’Ariary (Ar). Cette unité monétaire a remplacé l’ancien Franc Malgache (Fmg). Selon les fluctuations des taux de change, un euro peut valoir entre 2 500 et 3 000 Ariary. Malgré l’entrée en vigueur de l’Ariary depuis maintenant 4 ans, la population locale reste encore fortement habituée à l'utilisation de l’ancienne monnaie, le Fmg qui a toujours été le cours normal depuis plus d'un demi-siècle. Aussi, est-il prudent de toujours confirmer l’unité monétaire considérée lors de vos transactions pour éviter les fâcheuses mésententes. En la matière, sachez qu'1 Ar équivaut à 5 Fmg.

Les formalités administratives requises pour entrer dans le territoire malgache

Pour entrer à Madagascar, l'obtention préalable d'un visa est obligatoire. Pour les simples touristes, ils sont divisés en deux catégories : le visa de 30 jours et celui de 90 jours. Pour le premier visa, il peut être, selon les cas, délivré directement par le consulat ou l’ambassade de Madagascar dans le pays de départ, ou alors à l’arrivée, au niveau de l’aéroport d'Antananarivo. En ce qui concerne le visa de 90 jours par contre, seules les autorités consulaires malgaches dans le pays de départ peuvent le délivrer. En général, celui-ci s’obtient dans les 5 jours ouvrables suivant le dépôt en main de la demande. Si en revanche, la demande est effectuée par courrier postal, en principe la réponse est retournée par la même voie 20 jours après sa réception. Pour inciter la venue des touristes sur la Grande Ile et faisant suite à la récente crise politique dont le pays a fait l'objet, désormais aucun droit de visa n'est requis pour les touristes souhaitant séjourner moins d’un mois dans le pays et ce jusqu’au 31 décembre 2009. Pour que votre visa soit accordé, veillez à ce que votre passeport soit encore valide au moins 6 mois après la date prévue pour votre retour.

Les vêtements conseillés pour un séjour en terre malgache

Etant donné le climat chaud et humide du pays, l’idéal est d'emporter avec soi des vêtements amples et légers, en coton de préférence. Toutefois, il est tout de même recommandé de se munir également de quelques pulls en laine pour faire face aux différentes variations de température, notamment dans la région des hauts plateaux et pour se protéger des soirées un peu fraîches sur les côtes.