EXCURSION EN KENYA


A l’évocation du Kenya, on pense tout de suite aux animaux sauvages des parcs nationaux et autres réserves naturelles du pays. Mais, le Kenya propose aussi de découvrir une très grande diversité au niveau des paysages qui défilent devant les visiteurs et qui valent totalement le voyage entre les plages de sable blanc, la steppe et la savane, les forêts et les déserts, les plaines et les montagnes.


>>Info KENYA

Le Kenya, doté d'une superficie de 582 640 km², a hérité de son nom du plus haut sommet qu'il renferme : le mont Kenya. Ce pays de l'Afrique de l'Est est délimité par quatre nations qui sont l'Ethiopie au nord, la Somalie à l'est, la Tanzanie au sud et l'Ouganda à l'ouest. Voyager au Kenya permet de s'adonner à différentes d’activités touristiques. En plus, la beauté des lieux et les innombrables découvertes à faire expliquent parfaitement le fait que le Kenya est devenu l’une des destinations les plus appréciées du continent africain.

Les saisons à éviter et à privilégier

Pour profiter pleinement d’un voyage au Kenya, il est recommandé de s’y rendre durant les saisons sèches entre les mois de décembre et de mars, sinon durant la période entre mi-juin et fin septembre même si les prix sont plus élevés et les touristes plus nombreux. Les pluies des mois d’avril-mai-au début juin ainsi que celles d’octobre et de novembre peuvent gâcher le voyage avec des pistes non praticables, des sites difficiles d’accès, des animaux moins visibles ou encore des activités balnéaires compromises comme la plongée ou la simple séance de bronzage sur la plage. Entre la haute saison et la basse saison, il est intéressant d’arriver au Kenya en juin, septembre ou octobre pour passer de courts séjours.

Précautions sanitaires pour un voyage au Kenya

Mises à part les vaccinations universelles contre le tétanos, la polio et la diphtérie, il faudra également mettre à jour vos vaccinations contre l'hépatite A ou B, la typhoïde, la rage ainsi que la fièvre jaune, même si les services d’immigration du Kenya ne l’exigent pas. Veillez aussi à prendre un traitement contre le paludisme et à apporter des solutions anti moustiques. Une fois sur place, dormez sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide pour limiter les risques. Vous devrez aussi respecter des règles d’hygiène stricte et surveiller votre hygiène alimentaire en évitant par exemple les aliments non cuits, les fruits de mer, les produits laitiers, …etc. Ne buvez pas l’eau du robinet et ne l’utilisez qu’une fois traitée avec des comprimés de désinfection pour les besoins alimentaires tels que le lavage des fruits et légumes, soupes, …etc. Sachez enfin que la prévalence du Vih/Sida au Kenya est très élevée.

Des animaux à l’état sauvage

Le Kenya abrite l'une des plus importantes concentrations d’animaux sauvages avec une très forte diversité des espèces. Comme il s’agit d’observer des animaux dont de nombreux prédateurs avec de grands félins, des crocodiles, des serpents, … dans leur habitat naturel, il faut toujours rester prudent en restant près de la voiture d’expédition et en suivant à la lettre les recommandations des guides pour ne pas prendre de risques inutiles.

Disposer de Shilling Kenyan (Ksh)

Pour un euro environ, vous obtiendrez 100 Shilling Kenyan. Les paiements en dollar américain (Usd) peuvent généralement se faire, mais les cours de l’euro restent plus avantageux. Privilégiez les bureaux de change, tels que Forex, qui prélèvent moins de commissions en plus d’avoir des horaires d’ouverture plus flexibles plutôt que les services des banques ou les services de change dans les hôtels. Dans tous les cas, évitez à tout prix d’échanger vos devises au marché noir pour des raisons de sécurité. Si vous ne souhaitez pas emmener trop d’argent liquide avec vous, les chèques de voyage et les paiements par carte de crédit (Visa/Mastercard/American Express) sont de plus en plus acceptés dans le pays.

Obtenir un visa d’entrée au Kenya

Pour découvrir le Kenya, il est nécessaire de disposer d’un visa à demander auprès de l’ambassade kenyane à Paris. Si les formalités sont effectuées en 3 jours ouvrables dans la capitale, il faudra compter 15 jours si vous êtes en province et que votre demande se fait par courrier. Vous avez une autre alternative avec une demande de visa à l’arrivée au Kenya qui coûtera cependant plus cher. Dans ce cas, il faudra avoir un passeport valide de 6 mois, une photo d’identité et présenter un billet retour. Bien sûr, une extension de visa peut se faire au niveau des services d’immigration un peu partout au Kenya. A noter qu’un simple visa ne suffit pas pour un séjour supérieur à 6 mois et qu’un permis de séjour doit alors être délivré.

Les vêtements à apporter au Kenya

Pour ne pas risquer de contracter le paludisme, il est conseillé d’emmener des vêtements longs mais légers pour couvrir les bras et les jambes, en particulier en zone rurale. Dans la journée, portez plutôt des T-shirts en coton, des pantalons en toile et optez pour les bermudas plutôt que les shorts. Quand les nuits sont plutôt fraîches, et en particulier si vous prévoyez des expéditions en montagne, des vêtements chauds et du lainage seront à prévoir. Réservez les tenues de plages pour la plage puisqu’en ville et dans les zones musulmanes, il faut proscrire les vêtements trop courts et/ou trop moulants pour ne pas heurter la pudeur locale. Enfin, n’oubliez pas d’apporter un chapeau et vos lunettes de soleil.